En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X

Les dossiers : Dossiers métiers

Tous les dossiers : Dossiers métiers

Article n°1 sur 3

Suivant

Envoyer à un ami Imprimer Pointer vers cette page
Formulaire envoi d'un article a un ami

Les champs marqués d’une * sont obligatoires

Copiez le contenu du champ ci-dessous pour accéder directement à cet article depuis votre navigateur.

Fermer

Conducteur de travaux : fiche métier

engineer surveying projectCe professionnel censé coordonner les opérations de travaux intervient à toutes les phases du chantier. Il doit montrer des qualités d’organisation et de meneur d’hommes.

 

Ses missions

Souvent présenté comme le “chef d’orchestre” du chantier, le conducteur de travaux intervient à toutes les phases du chantier, et est en relation étroite avec tous les intervenants. Sa mission principale consiste à coordonner et diriger toutes les activités de constructions. Pour cela, son travail démarre en amont : durant la phase de préparation du chantier, il doit analyser le dossier technique (plans d’architecte, études des ingénieurs…), choisir ou valider les entreprises qui seront ses partenaires durant les travaux, qu’il s’agisse des sous-traitants ou des fournisseurs, évaluer les moyens humains nécessaires à la réalisation du chantier, et établir le planning des travaux. Il se charge également d’effectuer les démarches administratives (autorisations des collectivités locales…) nécessaires au démarrage du chantier. Une fois ce dernier démarré, sa tâche se transforme en celle de “contrôleur”. Le conducteur de travaux, qui est présent sur le terrain une bonne partie du temps, veille à la bonne évolution des travaux. Il doit notamment faire en sorte que les délais et le budget initialement prévus soient respectés. Pour cela, ce professionnel s’appuie sur le chef de chantier, lequel joue le rôle de relais entre le conducteur de travaux et les équipes de construction.

A savoir : en fonction de l’importance du chantier, une entreprise peut faire appel à plusieurs conducteurs de travaux. Pour exercer ce métier, des qualités d’organisation, de leadership et de relations humaines sont indispensables. Ainsi qu’une bonne connaissance du déroulement d’un chantier.

Les formations requises

Le métier est accessible après un Bac +2 (BTS, DUT), même si la plupart des jeunes conducteurs de travaux ont désormais un niveau Bac +5 (école d’ingénieur, master…). De nombreux conducteurs de travaux ont également accédé à ce poste suite à la promotion interne.

Son évolution de carrière

L’entrée dans le métier s’effectue en général au poste d’aide-conducteur de travaux. Après plusieurs chantiers, le jeune professionnel peut accéder à la fonction de conducteur de travaux proprement dite et mener son propre chantier. Ensuite, le conducteur de travaux peut monter dans la hiérarchie et devenir directeur de travaux, autrement dit superviser des opérations conséquentes nécessitant l’intervention de plusieurs conducteurs de travaux, dont il aura la responsabilité.

 

Témoignage

Hervé Dominguez, 38 ans, conducteur de travaux pour Vinci Construction France

“Un métier transversal”

Tous les chemins mènent au poste de conducteur de travaux. C’est du moins la morale que tire Hervé Dominguez de son parcours qu’il décrit volontiers comme étant “atypique”. « Après des études de dessinateur publicitaire, j’ai démarré ma carrière dans une PME spécialisée dans l’électricité, à un poste au service gestion. Puis j’ai créé moi-même, avec un associé, une entreprise d’électricité, qui était sous-traitante pour Vinci Construction France. Lorsque l’entreprise a fermé, Vinci a proposé de m’embaucher à un poste de conducteur de travaux, et j’ai dit oui », résume-t-il. De son nouveau rôle, qu’il occupe depuis maintenant 5 ans, Hervé Dominguez dit qu’il nécessite des qualités de meneur d’hommes, de diplomate et de technicien. « Le métier consiste à planifier et tenir le budget d’un chantier. Il est donc particulièrement transversal », explique-t-il. Actuellement, Hervé Dominguez s’occupe d’un chantier de réhabilitation de 500 logements à Pantin. Coût de l’opération : 30 millions d’euros.

 

Les 10 dernières offres

Plus de 1000 offres en ligne

Accès candidat

  • Créez vos alertes email

  • Accédez à votre compte

  • Déposez en ligne votre cv

Ils recrutent

Les outils pour gérer votre carrière